Kiosque, C'était il y a B2 Avanzado

Mort du général de Gaulle, le 9 novembre 1970

Regardez la vidéo et datez les évènements de la vie du général de Gaulle.
Cetait-DeGaulle-video

Le 9 novembre 1970, le général de Gaulle meurt.
Trois jours plus tard, il est enterré à Colombey-les-Deux-Églises.
Le 18 juin 1940, il fait un discours important.
En 1954, il publie ses Mémoires de guerre.
Quatre ans plus tard, il revient au pouvoir et initie la Ve République.
En mai 1968, il doit faire face à de graves évènements.
En 1969, il connaît le désamour des Français.
Robert Angéniol, CAVILAM - Alliance française
nbOk elemento (s) correctamente colocado (s) de nb
Cuidado
Lisez d'abord les propositions de l'exercice pour orienter votre écoute et procédez phrase par phrase.
¡Enhorabuena!
Vous connaissez maintenant les dates principales de la vie du général de Gaulle.
Cette activité vous permet de découvrir les dates principales de la vie du général de Gaulle.
Le 9 novembre 1970, le général de Gaulle s'éteint dans son fief rural de la Haute Marne. L'enterrement à Colombey-les-Deux-Églises, trois jours plus tard, retransmis en direct par la télévision, suscite la ferveur nationale. À Notre Dame de Paris, une cérémonie rassemble des chefs d'État de toute la planète. Des funérailles qui consacrent la renaissance du mythe gaullien.
C'est à partir du discours du 18 juin 1940 que s'étaient construites la légende et la figure de libérateur du Général. En dépit du rôle très limité des Français dans l'écrasement de l'Allemagne nazie, de Gaulle parvient à imposer l'idée d'une France résistante et victorieuse qui retrouve sa fierté à la Libération. Mais au lendemain de la guerre, l'engagement politique du Général est un échec. Après une traversée du désert, la publication de ses Mémoires de guerre en 1954 rétablit l'image de l'homme providentiel. Elle lui permet de revenir au pouvoir quatre ans plus tard, pour s'affirmer comme le sauveur de la Nation déchirée par la question algérienne et comme le père fondateur de la Cinquième République.
Les souvenirs moins glorieux sont alors effacés de la mémoire nationale qui ne retient que le décolonisateur, le défenseur intransigeant de l'indépendance de la France, l'artisan d'une politique étrangère novatrice de rapprochement avec les pays arabes et le Tiers Monde, qui portera le mythe au-delà des frontières nationales.
Mais la Cinquième République gaullienne fut loin d'être un modèle démocratique et la décolonisation de l'Afrique française bien moins franche que ne le proclamaient les discours du Général. Son cafouillage face aux évènements de mai 1968, suivi de son désamour avec les Français en 1969 seront pourtant vite oubliés après sa mort. Depuis, le culte de l'homme providentiel n'a fait que s'épanouir.

También puede que le guste...