Made in Belgium B2 Avanzado

Delvaux : ceci n'est pas un sac

Regardez la 2e partie du reportage et corrigez les erreurs factuelles qui se sont glissées dans ce résumé.
Cliquez sur les mots à corriger puis écrivez la bonne réponse Help on how to respond the exercice
MadeBelgium-Delvaux-Video
[Quand la maroquinerie a été rachetée par un fonds d’]{investissement|indemnisation} [de Hong Kong, les journaux ont affirmé que c’était du made in China, alors que chez Delvaux, on parle toujours de] {label|création} [belge. Finie l’image « sac de bobonne », Christina Zeller insuffle un peu de] {fantaisie|tradition}[, un peu de] {décalage|cohérence}[, à la] {maison|fabrique} [Delvaux. Sur un marché très] {concurrentiel|saturé}[, il faut savoir se démarquer.]  
nbOk elemento (s) correctamente corregido (s)
nbKo1 elemento (s) seleccionado (s) correctamente pero mal corregido (s)
nbKo2 elemento (s) que no se debe (n) seleccionar ni corregir
nb elemento (s) no seleccionado (s)
Cuidado
Vérifiez que vous avez bien repéré toutes les erreurs. Faites aussi attention à votre orthographe. Vous pouvez vous aider du dictionnaire de TV5MONDE.
¡Enhorabuena!
Vous avez repéré avec flair les erreurs. Passez au dernier exercice pour tester vos connaissances lexicales.
En cas de doute, n'hésitez pas consulter le dictionnaire de TV5MONDE.
Cet exercice a pour but de tester votre compréhension de certains détails du reportage. Afin de tester vos connaissances lexicales sur le monde du travail, faites l'exercice suivant. 
Conception: Stéphanie Witta, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 15/08/2013 - Modified on 23/02/2017
Voix off
Le quartier du Sablon à Bruxelles, réputé pour ses antiquités au rang desquelles figurent aujourd’hui des sacs : des modèles anciens, vintage, très recherchés par les fashionistas.
Godelive Sigal, propriétaire du magasin « Ciel mes bijoux ! »
Il y a quelques sacs emblématiques qui rencontrent un grand engouement auprès de notre public. Chez Hermès, c’est le Kelly, chez Chanel, c’est le 2.55 et bien sûr dans la maison Delvaux, c’est le Brillant. Le Brillant à tout prix.
Voix off
Des sacs iconiques, du luxe intemporel qui ne se démode pas, voilà donc ce qui distingue des maisons comme Delvaux. La maroquinerie belge a été créée il y a près de 200 ans et depuis, les gestes des artisans n’ont pas beaucoup changé. Des peaux de grande qualité sélectionnées avec soin, découpées avec précision, assemblées avec savoir-faire et finies avec minutie. Pour faire un Brillant, il faut toujours, au minimum, 8 heures de travail. Le respect des matières, des artisans, à 10 000 lieux des usines du Bangladesh, du luxe made in Belgium. Mais, peut-on encore parler de label belge quand la maison est détenue à plus de 50 % par des Chinois ? Ici, on nous affirme que rien n’a changé.
Pascale Delcor, responsable de la communication « Delvaux »
Ce que les gens veulent, c’est du made in Belgium et je comprends la crainte des gens quand on a dit Delvaux évidemment, les journaux s’en sont donné à cœur joie, made in China, mais c’est pas du tout le cas. On a été rachetés, en partie, par un fonds d’investissement de Hong Kong et on continue, et là, on n’arrête pas d’engager des artisans, ici à Bruxelles, en France aussi. Donc, on va vendre là-bas, on va pas produire là-bas.
Voix off
Delvaux se relève aujourd’hui d’une période difficile sur un marché très concurrentiel. Après avoir imprimé sa marque chez Chanel ou encore Givenchy, Christina Zeller est arrivée avec l’envie de balayer l’image « sac de bobonne ».
Christina Zeller, directrice de la création
En arrivant, c’est vrai que je trouvais que la maison avait ce côté très, le savoir-faire, la tradition, le côté institutionnel, mais qu’il lui manquait un petit côté "unconventional", voilà, qu’il lui manquait un peu de fantaisie, un peu de décalage.
Homme
On peut faire aussi en biais, ce qui est assez sympa en fait. J’ai pas envie que cela donne un peu le côté rock-punk.
Christina Zeller, directrice de la création
Non, non.
Homme
On n’est pas comme ça. On est sophistiqués. On veut garder élégance.
Voix off
Il y a dans les archives de la maison Delvaux 3 000 modèles de sacs qui peuvent être réinventés avec de nouveaux détails ou encore de nouvelles peaux.
Patricio Sandoval Sandoval, spécialiste des cuirs exotiques
C’est la nouvelle collection. On essaie de marier le jeans avec l’alligator.
Voix off
Un travail exigeant, mais que beaucoup de maroquiniers, ici, considèrent comme un privilège.
Garance Quintin, nouvelle recrue
Je pense qu’ils préfèrent qu’on prenne le temps et sortir des pièces exceptionnelles, que d’aller vite et de sortir des pièces d’une moindre qualité.
Voix off
Et pour les clientes aussi c’est un privilège puisqu’un modèle Brillant coûte, au minimum, 2 200 euros. Chaque année, ce sont entre 15 et 20 000 sacs à la boucle en D qui sortent des ateliers Delvaux.

También puede que le guste...