7 jours sur la planète B2 Avanzado

Attention aux potions magiques contre le Covid-19

Quelles informations entendues dans la vidéo permettent de justifier la mise en garde du docteur Roger Etoa ?
Réécoutez le reportage et complétez le tableau.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
7jours-200501-Potions-video
Entendu
Certains profitent du Covid-19 pour vendre des traitements que la communauté médicale n'approuve pas.
L'efficacité du Stop Coronavirus n'a pas été prouvée scientifiquement.
On ne sait pas toujours de quoi sont composés certains traitements.
Pas entendu
Certaines personnes sont mortes en prenant des médicaments non homologués.
Il faut en ingurgiter beaucoup pour que cela fasse effet.
Ces produits naturels ne sont pas vraiment dangereux.
nbOk elemento (s) correctamente colocado (s) de nb
Cuidado
Relisez les propositions avant de réécouter le reportage. Faites attention, les phrases ont été reformulées.
¡Enhorabuena!
Vous avez compris les dangers de ces substances dites naturelles et les précautions à prendre dans les traitements alternatifs.
Pour finir, faites l'exercice 4 sur le lexique lié .
Lisez la solution pour comprendre les dangers de ces substances dites naturelles et les précautions à prendre dans les traitements alternatifs.
Pour finir, faites l'exercice 4 sur le lexique lié .
Conception: Samira El Azzimani, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 01/05/2020
Voix off
Sur le bord de cette artère de Douala, un comptoir aux allures de pharmacie. Ici on trouve de soi-disant médicaments traditionnels, des plantes, mais aussi des écorces très recherchées en ces temps de Covid-19.
François Monkam, commerçant de plantes
C’est ça la chloroquine, nous, on appelle ça le cinchona.
Voix off
Le cinchona, l’autre nom scientifique du quinquina, un arbre devenu le produit phare proposé par François. Une écorce vendue à bas prix, qui contiendrait la quinine avec laquelle est fabriquée la fameuse chloroquine, cette molécule dont l’efficacité contre le virus alimente la controverse scientifique.
François Monkam, commerçant de plantes
On essaye de sensibiliser le monde, pour qu’il vienne au moins découvrir ce que nous avons. Depuis le début du coronavirus, beaucoup de gens viennent au marché demander cela. 
Voix off
Le Covid-19 devenu un filon économique pour des promoteurs de traitements, non reconnus par la communauté médicale. Certains ont même pignon sur rue comme celui qui se fait appeler Dr Hopson. Sur ses affiches, il prétend soigner toutes les maladies et depuis quelques jours, voici sa nouvelle trouvaille : une potion miracle supposée agir contre le coronavirus. 
Charles Hopson, créateur d’une potion
Stop Coronavirus, qui est sous forme de gélules, c’est un produit qui est composé de plantes médicinales et des algues.
Voix off
Un produit opportunément fabriqué en ces temps de crise sanitaire et dont il prétend pouvoir soigner le Covid-19, sans toutefois fournir la moindre preuve scientifique. 
Charles Hopson, créateur d’une potion
Le produit n’est pas encore homologué, il est actuellement en cours d’essai au ministère de la Recherche scientifique, à l’IMPM en particulier, c’est l’Institut de recherches médicales et de plantes médicinales.
Voix off
En attendant, ces produits constituent un trop grand risque médical pour des épidémiologistes comme le docteur Roger Etoa, d’où sa mise en garde contre ces soi-disant remèdes miracles contre le Covid-19.
Roger Etoa, épidémiologiste, médecin en santé publique
Faut faire plus attention à d’autres potions, des décoctions, des écorces et un certain nombre d’autres traitements, dont on ne maîtrise pas toujours la composition.
Voix off
Des réserves médicales contre de faux espoirs de guérison, suscités par ces produits dits naturels.

También puede que le guste...