Diplôme de français des relations internationales B1 Intermedio

Où en est le numérique en Afrique ?

Youma Fall explique que des actions sont menées par l'OIF pour réduire ce que certains appellent la « fracture numérique ».
Écoutez l’extrait et retrouvez les termes qu’elle utilise.
Écrivez la ou les bonnes réponses dans les cases Help on how to respond the exercice
FRI-B1-EtSiVousMeDisiezLaVerite-DiversiteCulturelle-Video
En tant que directrice Culture à l’OIF, Youma Fall explique que l’Organisation internationale de la Francophonie s’implique beaucoup dans l’accompagnement (l’assistance, le soutien) des États. Elle ajoute que l’OIF favorise aussi l’accès (l’ouverture, l’entrée) aux contenus culturels numériques. Elle donne d’ailleurs l’exemple d’un programme qui s'appuie sur le réseau (l’ensemble, la chaîne) des bibliothèques et des archives pour numériser (digitaliser, convertir au format informatique) l’ensemble de ces contenus culturels. Ce programme a pour objectif d’installer le numérique partout, jusque dans les endroits les plus reculés (éloignés, isolés) du continent. Pour cela, les centres culturels d’animation ont un important rôle à jouer.

Mais Youma Fall explique aussi que les États eux-mêmes doivent s’impliquer. Selon elle, la réduction de ladite « fracture numérique » passera nécessairement par la complémentarité (l’interaction, la collaboration) entre l’OIF, les États, les collectivités locales et la société civile.
nbOk1 palabra (s) correctamente ortografiada (s)
nbOk2 palabra (s) equivocadamente acentuada (s)
nbKo palabra (s) quedan por corregir
Cuidado
Cette activité vous permet de tester votre compréhension précise de l’interview de Youma Fall.
Pour vous aider, les mots en italique après les mots à trouver sont des synonymes.
¡Enhorabuena!
Vous savez maintenant comment l’OIF s’implique pour le développement du numérique sur le continent africain.
Faites la dernière activité pour apprendre à varier l’expression de votre point de vue.
Cette activité vous permet de mieux comprendre comment l’OIF s’implique pour le développement du numérique sur le continent africain.
Lisez la solution puis faites la dernière activité pour apprendre à varier l’expression de votre point de vue.
Conception: Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française, avec la CCI Paris Île-de-France
Published on 22/09/2016 - Modified on 07/02/2020
Denise Epoté, présentatrice
Alors, vous parliez du numérique qui est une partie intégrante, justement, de la diversité aujourd’hui ; mais comment lutter, plus efficacement, contre la fracture numérique ?
Youma Fall, directrice Culture à l’OIF
Vous savez…
Denise Epoté, présentatrice
Parce qu’elle est réelle !
Youma Fall, directrice Culture à l’OIF
Oui…
Denise Epoté, présentatrice
Même si des avancées ont été…
Youma Fall, directrice Culture à l’OIF
Ça dépend…
Denise Epoté, présentatrice
Ont été faites.
Youma Fall, directrice Culture à l’OIF
Ça dépend. Moi je me dis que s’il y a un domaine dans lequel tout le monde est l’égal de tout le monde, c’est le domaine de l’intelligence. Et le numérique, c’est du domaine de l’intelligence. Moi je suis fondamentalement contre le fait de considérer le numérique comme une sorte de bulle sur la tête des gens. Le numérique, c’est un outil, un outil pour créer – en tout cas dans le domaine de la culture – un outil pour créer, un outil pour promouvoir, un outil pour vendre et diffuser. Alors, moi je ne peux pas considérer qu’il y a fracture numérique. C’est vrai que quand tu vas dans un territoire où il n’y a pas d’électricité, on va me dire pour amener le numérique…
Denise Epoté, présentatrice
Comment parler du numérique ?
Youma Fall, directrice Culture à l’OIF
Oui mais le solaire, il est partout maintenant. Et puis les gens, comment ils s’arrangent pour avoir des téléphones portables n’importe où ? Je pense que si on veut aller vers le numérique en tant qu’outil-ordinateur comme on peut dire, je pense qu’on peut faire l’effort. Et là aussi, la Francophonie numérique est en train de jouer un rôle remarquable pour l’accompagnement des États. Et aussi pour l’accès aux contenus culturels numériques aussi : nous avons tout un programme qui accompagne le réseau des bibliothèques et archives pour numériser et rendre accessible. On a tout un programme qui s’appelle « Accès aux contenus et dialogue des cultures ». Et dans ce programme « Accès aux contenus » justement, on s’efforce d’amener le numérique dans les coins les plus reculés à travers les centres de lecture et d’animation culturelle qui sont maintenant en train d’être numérisés. Je pense qu’il faut que les États fassent aussi quelque chose. Moi je suis convaincue que c’est dans la complémentarité des efforts entre les États, l’OIF et les collectivités locales et la société civile qu’on peut arriver justement à réduire cette fracture numérique-là.

También puede que le guste...