L'Esprit sorcier B1 Intermedio

Le Gulf Stream peut-il s'arrêter ?

Pour expliquer un phénomène comme celui du Gulf Stream, un raisonnement scientifique est nécessaire.
À quelle étape du raisonnement correspond chaque phrase ?
Replacez les étiquettes à leur emplacement.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
Sciences-Gulfstream-Video
       Enoncé 1 :   « cause » / « conséquence » / « observation » / « définition »
1.
Le Gulf Stream est un très gros courant qui émerge du Golfe du Mexique puis se promène le long des côtes nord-américaines avant de se diriger vers l'Europe. ( Définition )
2. Le Gulf Stream amène des eaux chaudes vers les côtes européennes et l’eau, l’océan, a beaucoup plus de capacités à contenir de la chaleur que l’atmosphère. Il faut savoir qu’une lame d’eau de deux mètres cinquante d’épaisseur peut contenir autant de chaleur que toute la colonne atmosphérique qu’il y a au-dessus.
On voit bien que c'est l'atmosphère qui va s'ajuster aux températures de l'océan plutôt que le contraire. ( Observation )
3. Grâce à lui ( Cause ), nos hivers sont largement supportables. ( Conséquence )
       Enoncé 2 :   « supposition » / « hypothèse »
4. Il est possible effectivement que la circulation thermohaline qui amène de chaleur vers les pôles ralentisse.
( Supposition )
5. Sans Gulf Stream et sans arrivée de chaleur, l’Europe subirait un climat très très froid. ( Hypothèse )
nbOk elemento (s) correctamente colocado (s) de nb
Cuidado
N'hésitez pas à double-cliquer sur les mots que vous ne comprenez pas pour ouvrir le dictionnaire en ligne.
Attention, ces mots et expressions peuvent avoir des sens différents en fonction du contexte dans lequel ils sont utilisés.
¡Enhorabuena!
Bravo !
Le discours scientifique implique l'emploi de mots et expressions spécifiques pour que le lecteur puisse suivre le fil de la démonstration.
Essayez de retenir ce que vous venez d'interpréter.
Ce sujet vous a intéressés ? Lisez cet article.
Le discours scientifique implique l'emploi de mots et expressions spécifiques pour que le lecteur puisse suivre le fil de la démonstration.
Essayez de retenir ce que vous venez d'interpréter.
Ce sujet vous a intéressés ? Lisez cet article.
Conception: Adeline Gaudel, CAVILAM - Alliance française
Published on 11/01/2017 - Modified on 09/04/2018
La petite voix
Le Gulf Stream est un très gros courant qui émerge du Golfe du Mexique, se promène le long des côtes nord-américaines avant de se diriger vers l’Europe. Ses eaux, en provenance des tropiques, sont chaudes, plus chaudes que celles autour. Grâce à lui, nos hivers sont largement supportables. On dit de lui qu’il est « le radiateur de l’Europe ». Un océan qui nous réchauffe, c’est étrange quand même.
Jérôme Vialard, océanographe à l’IRD
Donc le Gulf Stream amène des eaux chaudes vers les côtes européennes et l’eau, l’océan, a beaucoup plus de capacités à contenir de la chaleur que l’atmosphère. Il faut savoir par exemple qu’une lame d’eau de deux  mètres cinquante d’épaisseur peut contenir autant de chaleur que toute la colonne atmosphérique qu’il y a au-dessus. Donc on voit bien effectivement que ce qui va se passer, c’est que c’est plutôt l’atmosphère qui va s’ajuster aux températures de l’océan plutôt que le contraire. Et donc le Gulf Stream, en amenant des eaux chaudes vers les côtes européennes va contribuer à tempérer le climat européen. Par titre, à titre de comparaison par exemple, Madrid et New York sont à peu près à la même latitude et les hivers sont beaucoup plus doux à Madrid qu’à New York. Et c’est en partie dû à l’influence du Gulf Stream.
La petite voix
Avec la fonte des calottes polaires au Groenland, l’eau douce dans l’océan ralentirait la plongée des eaux salées vers les profondeurs et pourrait altérer le tapis roulant de tous nos courants océaniques. Sans Gulf Stream et sans arrivée de chaleur, l’Europe subirait un climat très très froid. Alors c’est vrai, le Gulf Stream va s’arrêter ?
Jérôme Vialard, océanographe à l’IRD
C’est pas à proprement parler le Gulf Stream qui s’arrêterait. Mais effectivement, dans un scénario extrême, on pourrait avoir une diminution du transport de chaleur vers les pôles. Donc on sait que c’est un comportement qui est possible. Oui il est possible effectivement que la circulation thermohaline qui amène de chaleur vers les pôles ralentisse. Mais ça semble peu probable dans les cent prochaines années, compte tenu des modèles dont on dispose actuellement.
La petite voix
Ouf ! Me voilà rassurée.

También puede que le guste...