Courts métrages B1 Intermedio

Avant que de tout perdre

Observez attentivement le jeu des comédiens pour valider ou invalider les affirmations suivantes.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
CourtMetrage-AvantQueDeToutPerdre-extrait2-Video
Le mari de Miriam arrive par surprise au supermarché. Vrai|Faux
Sophie est catastrophée. Vrai|Faux
Sophie et Antoine ne se connaissent pas et se parlent d’une manière très formelle. Faux|Vrai
Antoine est agressif avec Sophie. Faux|Vrai
Sophie semble très nerveuse face à Antoine. Vrai|Faux
La voix hésitante, elle explique que Miriam est retenue par une longue réunion. Vrai|Faux
Miriam est paniquée mais s’efforce de rester calme devant ses enfants. Vrai|Faux
Les enfants se montrent indifférents en apprenant que leur père est là. Faux|Vrai
nbOk elemento (s) correctamente colocado (s) de nb
Cuidado
Les réponses sont aussi bien dans le dialogue que dans le jeu des personnages.
Lisez bien chaque affirmation et assurez-vous de la bonne compréhension des termes en italique. Puis regardez à nouveau l'extrait.
¡Enhorabuena!
Vous avez bien compris la situation physique et émotionnelle délicate dans laquelle se trouvent Miriam et ses enfants.

Les affirmation 3, 4 et 8 étaient donc fausses :
- Sophie et Antoine se connaissent. Il se tutoient et communiquent avec un registre assez familier.
- Antoine est plutôt cordial avec Sophie. Il est poli ("s'il te plait"). Il jure ("putain !"), mais ce n'est pas contre elle.
- Les enfants ne réagissent pas verbalement mais on peut lire la peur sur leurs visages.
Vous comprenez maintenant la situation physique et émotionnelle délicate dans laquelle se trouvent Miriam et ses enfants.

Les affirmation 3, 4 et 8 étaient donc fausses :
- Sophie et Antoine se connaissent. Il se tutoient et communiquent avec un registre assez familier.
- Antoine est plutôt cordial avec Sophie. Il est poli ("s'il te plait"). Il jure ("putain !"), mais ce n'est pas contre elle.
- Les enfants ne réagissent pas verbalement mais on peut lire la peur sur leurs visages.
Conception: Frédérique Treffandier, CAVILAM - Alliance française
Published on 07/01/2015 - Modified on 26/04/2019
Extrait 2
Gaëlle : Miriam, viens voir. Tiens, c’est Sophie. Elle a vu ton mari dans le magasin.
Didier (tendant le téléphone à Miriam) : C’est Sophie.
Miriam : Oui Sophie…
Sophie : Oui, il regarde les filles en caisse, Miriam. Il te cherche.
Miriam : Quoi ?
Sophie : Il te cherche. Il va voir que tu es pas là.
Miriam : Calme-toi !
Sophie : Il va voir que tu n’es pas là, il faut que tu restes là-haut !
Miriam : Je sais. T’inquiète pas
Sophie : Ok, d’accord. Heu, il me regarde là.
Miriam : Qu’est-ce qu’il fait ?
Sophie : Ben il me regarde, il m’a vu quoi, il arrive. Il vient vers moi.
Miriam : Le regarde pas.
Sophie : Non, non, j’ai baissé les yeux.
Miriam : Ok, écoute-moi bien Sophie. Tu lui dis que je suis en réunion du personnel…
Sophie : Oui.
Miriam : S’il insiste, s’il insiste pour me parler tu fais mine de m’appeler en salle de réunion mais tu m’appelles chez Didier.
Sophie : Oui.
Miriam : Le bureau de Didier, d’accord ?
Sophie : Oui. Oui, madame mais il faudra venir avec le ticket de caisse.
Miriam : Il est là ? Un temps. Tout va bien se passer Sophie. Il sait pas que tu es au téléphone avec moi. Ça va aller.
Sophie (d’une voix faussement enjouée) : Mais c’est moi. Au revoir Madame. Bonjour Antoine !
Antoine : Ça va ? J’vois pas Miriam. Elle est où ?
Sophie : Heu, elle est en réunion du personnel.
Antoine : Ça dure longtemps ça ?
Sophie : Oui ça dure hyper longtemps.
Antoine : Ah putain !
Sophie : Tu veux que je lui transmette un message ?
Antoine : Non, faut que je la voie absolument.
Sophie : Y’en a vraiment pour un bout de temps je crois.
Antoine : Tu veux pas l’appeler ?
Sophie : Ben, elle est en réunion, Antoine.
Antoine : (Il soupire.) Tu veux pas essayer de l’appeler s’il te plait ? C’est important. J’en ai pour deux minutes, c’est tout, deux minutes.
Répondeur de Sylvia : message d’absence.
Miriam : Oh non, pas ça ! Sylvia, c’est moi. Il est là.  Je sais pas ce qu’il veut. Alors pour l’instant vous restez à la station pour le moment. S’il vous tombe dessus ou s’il voit ta voiture sur le parking,  il va tout comprendre. Hein, vous restez là-bas pour l’instant. Je te rappelle.
 
 

También puede que le guste...