Objectif Diplomatie A2 Elemental

Un nouveau poste

Écoutez la vidéo jusqu'à 1'40'' et retrouvez les informations que donne Isabelle Dumont sur ses fonctions. Lisez les propositions ci-dessous, et sélectionnez celle(s) que vous retrouvez dans le reportage.
Cliquez sur la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice
FRI-MAEDI-nouveauposte-video
[- Intitulé du poste actuel :]
sous-directrice pour la Russie et l'Europe orientale [-] {première secrétaire à la mission permanente de la France auprès de l’Organisation des Nations unies} [-] {conseillère au cabinet du ministre}

[- Pays d'affectation pour son futur poste :]
{Russie} [-]{Moldavie} [-] Ukraine

[- Date de prise de fonctions :]
{dans un mois} [-] début septembre [-] {6 juillet 2015}

[- Description du poste (3 réponses) :]
{coordination de l'action des diplomates de l'ambassade} [-] rédaction de communiqués ou de déclarations [-]  {contribution au développement de relations économiques et sociales} [-] inventaire du nombre de morts [-] négociations dans le format Normandie
nbOk elemento (s) correctamente seleccionado (s)
nbKo elemento (s) seleccionado (s) de sobra
nb elemento (s) quedan por seleccionar
Cuidado
Relisez bien les phrases de l'exercice puis regardez une nouvelle fois le reportage. Essayez de corriger vos réponses.
Double-cliquez sur les mots inconnus pour ouvrir le dictionnaire.
¡Enhorabuena!
Vous connaissez maintenant certains détails de la présentation d'Isabelle Dumont. Quelle a été sa réaction ? Passez à l'exercice suivant pour en savoir plus.
Vous connaissez maintenant certains détails de la présentation d'Isabelle Dumont. Quelle a été sa réaction ? Passez à l'exercice suivant pour en savoir plus.
Conception: Catherine Minala, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 21/11/2018 - Modified on 22/11/2018
Isabelle Dumont, future ambassadrice de France en Ukraine
Je m'appelle Isabelle Dumont. Je suis aujourd'hui sous-directrice pour la Russie et l'Europe orientale et je commence, depuis un mois environ, ma préparation pour partir comme ambassadrice de France en Ukraine. Je devrais prendre mes fonctions début septembre.
 
Il y a dans cet accord de ministres treize points qui sont autant de points d'achoppement, disons-le, dans la réalité. Et sur chacun de ces points, nous devons dire aux ministres où nous en sommes et faire des propositions. Le travail consiste à prendre note de ce que disent les uns et les autres et préparer un projet de communiqué ou de déclaration qui pourrait être diffusé à l'issue de la réunion. Une partie de mon travail, c'est de répertorier jour après jour le nombre de morts. Ce sont des chiffres qui s'accumulent et je crois que nous avons tous la conscience que ces chiffres, ce sont des gens. Or, le travail que nous faisons, ces négociations que nous poursuivons dans le format Normandie, précisément, ce sont des efforts qui visent à éviter ces morts. 
 
C'est probablement aujourd'hui notre dernière réunion.
 
On voit bien qu'on est dans un petit redoux, mais il faut continuer à bien suivre ce qui se passe sur le terrain. J'ai vu qu'il y a eu cinq morts hier, je ne sais pas si vous avez vu ça. Cinq soldats ukrainiens sur une mine. 
 
Au départ, quand on m'a proposé ce poste, j'étais inquiète, je crois qu'il faut le dire, à la perspective des questions de management, des questions de sécurité et des questions politiques. Est-ce que je serai à la hauteur pour parler à un ministre ? Est-ce que je vais réussir à faire face aux difficultés internes de l'ambassade ? Est-ce que je vais réussir à comprendre les aspects financiers, par exemple ? Je dirais qu'aujourd'hui, au fur et à mesure que je me prépare à tout cela, je dis pas que j'y vais totalement tranquille et en me disant qu'il y aura aucun problème, mais je me sens préparée. Puisque, véritablement, il faut se muer, opérer une mue, se projeter dans ce métier d'ambassadeur.
 

También puede que le guste...