7 jours sur la planète B2 Vantage

Manifestations anti-confinement à Rio

L'épidémie de Coronavirus paralyse de nombreux pays, dont le Brésil.
Chaque image représente un moment clé du reportage. Regardez la vidéo et choisissez la phrase qui résume correctement chaque partie.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
7jours-200501-Fronde-video
À Rio, des commerçants manifestent en voiture contre les mesures de quarantaine.|Les habitants des banlieues de Rio de Janeiro continuent à vivre normalement, malgré la pandémie.|Les opposants du président Bolsonaro s'organisent pour poursuivre les manifestations dans la capitale.
Rogerio et ses compagnons sont inquiets pour le futur de leurs commerces.|Ces employés du secteur de la restauration n'ont pas touché de salaire depuis 3 mois.|Les bars et les restaurants restent ouverts, pour le plus grand plaisir de ces clients.
Malgré la situation, le président Bolsonaro continue les discours en public et parle d'économie.|Touché par le virus, Jair Bolsonaro limite ses apparitions publiques pour ne pas inquiéter la population.|Le président Bolsonaro soutient fermement les mesures de confinement prises par son gouvernement.
Rogerio travaillant dans l'événementiel, son entreprise risque d'être fermée longtemps.|Rogerio a la chance de vivre dans une vaste maison, ce qui rend le confinement plus agréable.|Pour payer les charges, Rogerio est contraint de vendre les meubles de son restaurant.
Les petits entrepreneurs espèrent que Jair Bolsonaro va résoudre le problème.|Le président Bolsonaro utilise son image de militaire pour rassurer la population.|Jair Bolsonaro est tourné en dérision sur des T-shirts et des drapeaux.
nbOk item (s) out of nb selected correctly
Watch out !
Cliquez sur les images pour les agrandir.
Well done !
L'activité des petits entrepreneurs est mise à mal par les mesures de quarantaine. Pour mieux comprendre leur situation, passez à l'exercice 2.
L'activité des petits entrepreneurs est mise à mal par les mesures de quarantaine. Pour mieux comprendre leur situation, passez à l'exercice 2.
Conception: Rémy Thomas, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 01/05/2020 - Modified on 06/05/2020
Voix off
Ils réclament la réouverture des commerces fermés à la demande du gouverneur. Ces files de voitures qui envahissent les rues sont devenues régulières dans la banlieue de Rio de Janeiro. Tous dénoncent la quarantaine. Rogerio est patron d’une entreprise d’événementiel.
Rogerio Carvalho, directeur de Mansao Valqueire
Nous avons organisé un cortège de voitures avec les commerçants du quartier pour voir si on arrive à changer cette situation, car ils ont tout fermé. Donc on est tous sans travail depuis plus d’un mois. Les gens n’ont pas peur de la pandémie, les gens ont peur de mourir de faim. 
Voix off
Rogerio et ses amis dirigent de petites entreprises. À cause du confinement, ils craignent la faillite. 
Commerçant interviewé
J’ai 44 salariés qui n’ont pas touché de salaire en mars, et la banque ne me donne pas de crédit. 
Rogerio Carvalho, directeur de Mansao Valqueire
Et moi, je risque de rester sans travailler pendant des mois.
Voix off
Ils bravent la quarantaine car ils ont reçu le soutien de leur président. Jair Bolsonaro ne cesse de répéter qu’il faut redémarrer l’économie. Il n’hésite pas à prendre des bains de foule. 
Jair Bolsonora, président du Brésil
Maintenant c’est Brésil au-dessus de tout et Dieu au-dessus de tous.
Voix off
Jair Bolsonaro est appuyé par les petits entrepreneurs brésiliens. Rogerio, le patron de l’entreprise d’événementiel, voit les charges s’accumuler.
Rogerio Carvalho, directeur de Mansao Valqueire
Voilà ma salle des fêtes. On en profite pour faire des travaux. Ça fait 40 jours qu’on est fermé à cause de la pandémie. 
Voix off
À la fin du mois, il devra payer 4000 euros de loyer et le salaire d’une douzaine d’employés. 
Rogerio Carvalho, directeur de Mansao Valqueire
Il faut qu’ils rouvrent les commerces, lentement mais sûrement, avec des mesures de sécurité, que les gens se protègent avec l’alcool. Mais je sais que je vais être le dernier à rouvrir, car j’organise des fêtes de plus de 200 personnes. 
Voix off
Il compte sur Jair Bolsonaro pour mettre fin aux mesures de quarantaine.
Rogerio Carvalho, directeur de Mansao Valqueire
Il ne serait pas fou au point de mettre la vie de 200 millions de personnes en danger, s’il n’était pas sûr de ce qu’il était en train de faire, donc nous, on croit en lui. Le Brésil va gagner, et Bolsonaro aussi, si Dieu le veut. C’est le guerrier qu’on attendait tous. 
Voix off
Malgré les risques de contagion, lui et ses amis ont promis d’aller de nouveau manifester dans les prochains jours.

You may also like...