L'Esprit sorcier B2 Vantage

La recette d'un volcan

Saurez-vous retrouver les techniques utiles à la présentation de faits scientifiques ?
Écoutez l’émission et dites si les propositions sont vraies ou fausses.
Cliquez sur la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice
Sciences-LaRecetteDunVolcan-video
                        

Vrai [-] {Faux} [L'introduction de l'émission permet de présenter le vocabulaire utile à la compréhension de l'émission.]
{Vrai} [-] Faux [La petite voix (femme) pose toujours des questions qui permettent à la grosse voix d'expliquer un phénomène.]
{Vrai} [-] Faux [La grosse voix (homme) présente toujours un phénomène en donnant d'abord son nom puis son explication.]
Vrai [-] {Faux} [Le présent  - comme « Ces masses chaudes refroidissent et se densifient de nouveau » - permet d'expliquer une vérité générale, un fait scientifique avéré.]
Vrai [-] {Faux} [Le participe présent - comme « en chauffant » - met en évidence la simultanéité de deux actions.]
{Vrai} [-] Faux [Un phénomène scientifique est toujours présenté grâce à l'expression « c'est...».]
Vrai [-] {Faux} [Les exemples tirés de la vie quotidienne - comme celui du caramel - permettent de rendre une explication scientifique plus concrète.]
nbOk correct item (s) selected
nbKo item (s) wrongly selected
nb item (s) still to be selected
Watch out !
Les propositions correspondent à une vision d'ensemble du document. Elles vous permettent de comprendre comment un fait scientifique peut être présenté.
N'hésitez pas à lire attentivement la transcription pour mieux réaliser l'activité.
Well done !
Vous êtes maintenant un peu plus armé(e) pour élaborer un discours scientifique. La présentation d'un ou de plusieurs phénomènes scientifiques nécessite un plan organisé et cohérent. 
Vous êtes intéressé(e) par le sujet ? Découvrez la vidéo sur les différents types d'éruption.
Quand on construit un discours scientifique, il est nécessaire dès l'introduction d'expliquer les termes spécifiques liés aux phénomènes que l'on veut expliquer. 

L'utilisation du présent donne l'idée que les faits présentés sont toujours vrais et ne peuvent être remis en cause.
Il est toujours intéressant d'utiliser des exemples tirés de la vie réelle car ils permettent aux non-scientifiques de mieux se représenter un phénomène.
On peut présenter un phénomène scientifique grâce à « c'est ... » mais aussi en utilisant « appelé », comme dans le commentaire de l'émission.

Lorsqu'on présente un nouveau phénomène, on peut le faire de deux façons : 
1. on présente le phénomène et on le nomme ensuite (exemples des deux premiers types de volcanisme),
2. on donne son nom et on explique le phénomène (exemple du 3e type de volcanisme).

Vous êtes intéressé(e) par le sujet ? Découvrez la vidéo sur les différents types d'éruption.

Conception: Tatiana Bésory, CAVILAM – Alliance française 
Published on 30/08/2017 - Modified on 06/02/2019
La petite voix
Bon alors, c’est quoi la recette d’un bon volcan ?
La grosse voix
Tu vas voir, c’est très simple. On a tout ce qu’il faut sous nos pieds. Pour fabriquer un volcan, il te faut une planète comme la Terre avec un cœur chaud, un épais manteau et une fine croûte terrestre. Le centre de la Terre d’abord. Ici, la chaleur et la pression sont énormes. En chauffant, certains fragments du manteau deviennent moins denses et remontent lentement vers la surface.
La petite voix
Un peu comme des bouchons dans l’eau en fait ?
La grosse voix
Absolument ! Mais plus on se rapproche de la surface, plus la température diminue. Ces masses chaudes refroidissent et se densifient de nouveau. Elles entament une descente vers le noyau, remplacé par les fragments chauds suivants. Ce lent circuit, appelé mouvement de convection, provoque le déplacement des plaques qui constituent la croûte terrestre. C’est la tectonique des plaques.
La petite voix
OK, les plaques bougent. Mais j’attends toujours mon volcan.
La grosse voix
Patience ! On y vient. Trois phénomènes peuvent donner naissance au volcan. Lorsque deux plaques tectoniques se rencontrent, la plaque océanique plus dense passe alors sous la plaque continentale. Ce frottement apporte de l’eau qui favorise la fonte de la roche.
La petite voix
De l’eau qui fait fondre la roche ? Qu’est-ce que tu racontes ?
La grosse voix
C’est comme le caramel. Si tu mets du sucre dans une poêle chaude, il brûle. Si tu rajoutes un peu d’eau, il fond. Dans le cas de nos roches, l’eau a le même effet. Mais à la place du caramel, on obtient du magma. En remontant, il forme notre premier type de volcan. C’est le volcanisme de subduction. Le second type de volcanisme se produit là où les plaques tectoniques s’écartent et exercent moins de pression sur les roches du manteau. Cette baisse de pression située dans des zones de forte chaleur fait fondre la roche. Du magma se forme et remonte par les fissures et les failles de la croûte terrestre, comme le café remonte dans le sucre par capillarité. C’est le volcanisme d’accrétion, responsable notamment des grandes dorsales océaniques.
La petite voix
Et le troisième type de volcanisme ?
La grosse voix
C’est le volcanisme de point chaud. La Terre doit évacuer son trop-plein de chaleur. Des panaches de matière chaude remontent alors des profondeurs du manteau et viennent buter sous la croûte terrestre. La roche fond, le magma se forme, perce la croûte et crée un volcan. En se déplaçant, la plaque emporte le volcan tandis que le point chaud, fixe, en crée un second à côté, puis un autre, encore un autre, et cetera, et cetera. Ce volcanisme est responsable de la formation de l’archipel d’Hawaii par exemple.

You may also like...