Diplôme de français des relations internationales B1 Threshold

Les échanges franco-allemands

Que pense Marc Servies de son travail et de sa fonction ?
Regardez la vidéo, complétez le texte avec les mots de l'entretien.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
FRI-MAEDI_Diplomatie_Paris-Berlin_Servies-Video
Marc Servies est intégré|est salarié|est détaché dans une structure allemande.
Avec ses collègues allemands|français|franco-allemands, ils travaillent dans une confiance|un respect|une concurrence réciproque et totale.
Il note qu’il faut bien sûr s’adapter|s’opposer|s’habituer à un environnement administratif différent|semblable|nouveau, à une culture d'entreprise|de travail|d'administration différente, à une langue différente. Il pense que cela correspond au travail habituel d'un diplomate|ambassadeur|entrepreneur.
Il trouve très intéressant|stressant|enrichissant de travailler dans un cabinet ministériel. En effet il apprécie ce moyen de s’immerger|se fondre|se noyer dans la culture et la manière de travailler allemande.

Il s’amuse à comparer les deux cultures et remarque par exemple qu’en France le « pater noster » contreviendrait à|ne respecterait pas|contredirait toutes les normes de sécurité et donc qu’il ne pourrait pas être autorisé en France.

nbOk item (s) out of nb selected correctly
Watch out !
Le texte reprend les idées développées dans la deuxième partie de la vidéo et tout à la fin, les images vous aident à repérer ces deux passages.
Pour chaque mot à trouver, vous avez le mot entendu, un mot avec un sens proche et un mot de sens différent souvent opposé.
Pour mieux comprendre certains mots, faites un double clic pour ouvrir le dictionnaire traducteur Alexandria.
Well done !
Vous savez maintenant ce que pense Marc Servies de son travail. Dans l'exercice suivant nous allons nous intéresser au rôle des diplomates d'échange.
Lisez la solution pour bien comprendre ce que pense Marc Servies de son travail.
Dans l'exercice suivant nous allons nous intéresser au rôle des diplomates d'échange.
Conception: Paulette Trombetta, CAVILAM - Alliance française avec la CCI Paris Île-de-France
Published on 12/11/2015 - Modified on 24/02/2017
Marc Servies, Diplomate d’échange

Un diplomate d’échange techniquement, administrativement, c’est un diplomate d’un pays « x », en l’occurrence la France qui travaille au sein de l’administration centrale d’un pays « y », en l’occurrence l’Allemagne. Nous sommes actuellement trois Français à la « Auswärtiges Amt », mais il y a également des diplomates d’échanges français au ministère des Finances par exemple, au ministère de l’Agriculture et je crois, dans d’autres ministères.
Nous travaillons intégrés dans les structures du pays partenaire. Je travaille véritablement ici avec des collègues allemands dans une relation de confiance réciproque qui est totale. Après il y a évidemment tout le travail d’adaptation à un environnement administratif différent, à une culture d’entreprise différente, à une langue différente. Mais bon c’est aussi, je crois, le travail du diplomate de savoir s’adapter à un contexte culturel, politique et géopolitique qui n’est pas le sien. J’ai trouvé ça vraiment très intéressant de pouvoir travailler au sein d’un cabinet ministériel allemand et au sein d’une administration allemande, c’était vraiment le meilleur moyen de s’immerger dans la culture et la manière de travailler allemande. Donc, je crois que s’il y a un poste dans lequel on peut vivre une expérience pleinement allemande c’est au sein de la « Auswärtiges Amt ».
C’est tout d’abord un signe de la confiance que le pays partenaire témoigne à la France et réciproquement parce que c’est une fonction qui sert parfois à aplanir les difficultés de compréhension entre les deux pays. Et c’est une fonction qui sert de canal de transmission plus rapide et plus facile que les circuits traditionnels. C’est aussi une manière pour nous et pour les Allemands d’avoir des fonctionnaires qui connaissent bien le pays partenaire pour y avoir travaillé.
 
Ça s’appelle un « pater noster ». C’est quelque chose qui, je crois, contreviendrait en France à toutes les normes de sécurité imaginables. Donc, c’est une sorte d’ascenseur qui circule et qui permet d’accéder aux étages.
Vous montez avec moi ?
Attention, ça va être trop tard. Hop c’est trop tard.
Vous prenez le suivant. Vous vous arrêtez au deuxième étage, deux.
 

You may also like...