L'Esprit sorcier B1 Threshold

La recette d'un volcan

Et si on s'intéressait à la construction d'une présentation scientifique ?
1/ Écoutez une dernière fois l'émission et complétez les phrases (avec les mots en gras).
2/ Identifiez le rôle du mot ou de l'expression retrouvé (avec les mots en italique).
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
Sciences-LaRecetteDunVolcan-video

1.
« En chauffant, certains fragments du manteau deviennent moins denses. » > met en avant le fait que deux actions sont simultanées
2.
« [Ils] remontent lentement vers la surface. » > donne le rythme de l'action

3.
« Plus on se rapproche de la surface, plusla température diminue. » > montre la forte relation entre deux actions

4.
« Lorsque deux plaques tectoniques se rencontrent... » > permet de situer le point de départ d'un phénomène

5.
« Si tu mets du sucre dans une poêle chaude, il brûle. » > introduit une hypothèse
6.
« Dans le cas de nos roches, l'eau a le même effet. » > permet d'introduire un exemple
nbOk item (s) out of nb placed correctly
Watch out !
Si vous n'êtes pas sûr(e) d'un mot, utilisez le dictionnaire en ligne.
Well done !
Vous êtes maintenant un peu plus armé(e) pour élaborer un discours scientifique. Pensez à utiliser ces mots ou expressions quand vous devez faire une présentation scientifique.
Si le sujet vous intéresse, regardez le dossier de l'Esprit sorcier.
Quand on construit un discours scientifique, il est nécessaire d’utiliser certains mots et expressions comme ceux que vous avez entendus dans l’émission. Afin de rendre sa présentation la plus claire possible, leur utilisation de ces mots ou expressions permettent :
- de hiérarchiser les idées (d’abord, premièrement),
- de rendre compte de la simultanéité de deux actions (en (verbe)ant),
- de montrer la dépendance entre de deux actions (plus … plus … / moins … moins …),
- d'émettre des hypothèses (si),
- de préciser une information (dans le cas de …, par exemple),
- et enfin, de donner le résultat d’une action (alors, donc).
Si le sujet vous intéresse, regardez le dossier de l'Esprit sorcier.
Conception: Tatiana Bésory, CAVILAM – Alliance française 
Published on 30/08/2017 - Modified on 06/02/2019
La petite voix
Bon alors, c’est quoi la recette d’un bon volcan ?
La grosse voix
Tu vas voir, c’est très simple. On a tout ce qu’il faut sous nos pieds. Pour fabriquer un volcan, il te faut une planète comme la Terre avec un cœur chaud, un épais manteau et une fine croûte terrestre. Le centre de la Terre d’abord. Ici, la chaleur et la pression sont énormes. En chauffant, certains fragments du manteau deviennent moins denses et remontent lentement vers la surface.
La petite voix
Un peu comme des bouchons dans l’eau en fait ?
La grosse voix
Absolument ! Mais plus on se rapproche de la surface, plus la température diminue. Ces masses chaudes refroidissent et se densifient de nouveau. Elles entament une descente vers le noyau, remplacé par les fragments chauds suivants. Ce lent circuit, appelé mouvement de convection, provoque le déplacement des plaques qui constituent la croûte terrestre. C’est la tectonique des plaques.
La petite voix
OK, les plaques bougent. Mais j’attends toujours mon volcan.
La grosse voix
Patience ! On y vient. Trois phénomènes peuvent donner naissance au volcan. Lorsque deux plaques tectoniques se rencontrent, la plaque océanique plus dense passe alors sous la plaque continentale. Ce frottement apporte de l’eau qui favorise la fonte de la roche.
La petite voix
De l’eau qui fait fondre la roche ? Qu’est-ce que tu racontes ?
La grosse voix
C’est comme le caramel. Si tu mets du sucre dans une poêle chaude, il brûle. Si tu rajoutes un peu d’eau, il fond. Dans le cas de nos roches, l’eau a le même effet. Mais à la place du caramel, on obtient du magma. En remontant, il forme notre premier type de volcan. C’est le volcanisme de subduction. Le second type de volcanisme se produit là où les plaques tectoniques s’écartent et exercent moins de pression sur les roches du manteau. Cette baisse de pression située dans des zones de forte chaleur fait fondre la roche. Du magma se forme et remonte par les fissures et les failles de la croûte terrestre, comme le café remonte dans le sucre par capillarité. C’est le volcanisme d’accrétion, responsable notamment des grandes dorsales océaniques.
La petite voix
Et le troisième type de volcanisme ?
La grosse voix
C’est le volcanisme de point chaud. La Terre doit évacuer son trop-plein de chaleur. Des panaches de matière chaude remontent alors des profondeurs du manteau et viennent buter sous la croûte terrestre. La roche fond, le magma se forme, perce la croûte et crée un volcan. En se déplaçant, la plaque emporte le volcan tandis que le point chaud, fixe, en crée un second à côté, puis un autre, encore un autre, et cetera, et cetera. Ce volcanisme est responsable de la formation de l’archipel d’Hawaii par exemple.

You may also like...