Première classe A1 Breakthrough

Culture: The different kind of travels

Regardez la vidéo et choisissez la bonne réponse.
Watch the video and select the correct answer.
PC-Voyages-Reserver-Culture-TypesVoyages-CriseEuroIrlande-Video


What are the trip destinations?
Australie, Nouvelle-Zélande, Canada.
Australie, Irlande, Canada.
Australie, Finlande, Canada.

Who is going on a trip?
Un maçon néo-zélandais.
Un maçon irlandais.
Un maçon finlandais.
What type of document is this?
La bande annonce du film Australia.
Une publicité de voyage en Australie.
Un reportage sur les Irlandais qui quittent le pays.
Geneviève Briet, Université catholique de Louvain
nbOk item (s) out of nb selected correctly
Watch out !
Well done !
Translate
Voix off
Ils sont une quarantaine à se relayer 24 heures sur 24 dans ce centre téléphonique. Au bout du fil, des Irlandais, candidats à l'exil. 600 appels par jour.
Declan Clune, Conseiller de Visa First
Bonjour Visa First. Que puis-je pour vous ? Vous cherchez à partir pour l'Australie, c'est ça ?
Voix off
Australie, Nouvelle-Zélande, Canada : les trois pays qui embauchent aujourd'hui. Depuis la crise, les demandes de visa s'entassent. Dans ce call center, elles ont été multipliées par 5 en 2 ans. Et ce sont surtout les maçons et les plombiers irlandais qui ont la cote.
Declan Clune, Conseiller de Visa First
L'Australie a besoin de ce genre de personnes. Et on les aide à saisir cette opportunité, à émigrer et à prendre ces emplois.
Voix off
Visa, logement, école. Ici, on s'occupe de tout. Derek est dans la dernière ligne droite avant l'Australie. Dans quelques semaines, ce maçon de 42 ans au chômage va s'envoler avec sa famille pour Adélaïde.
Derek Hogan, maçon
Désolé de dire au revoir à l'Irlande, mais on est obligés. Partir pour un avenir meilleur. Comme beaucoup d'autres.
Voix off
Comme d'autres. C'est-à-dire comme les 60 000 Irlandais qui ont quitté le pays en 2010 pour fuir le chômage. Avec un taux de 14 %, il a presque triplé en 3 ans. Même les agences locales pour l'emploi invitent à partir à l'étranger et surtout à ne pas revenir. Un choix politique assumé, estiment certains économistes.
Voice-over There are about forty people taking shifts 24 hours a day in this call centre. On the line are Irish people who wish to go and live abroad. 600 calls a day.Declan Clune, Adviser for Visa First Hello, Visa First. How can I help you? You're trying to leave for Australia, right?Voice-over Australia, New Zealand, Canada: the three countries hiring nowadays. Since the economic crisis, visa applications have been piling up. In this call centre, they have been multiplied by 5 in 2 years. And Irish builders and plumbers are particularly popular.Declan Clune, Adviser for Visa First Australia needs this kind of people. And we help them seize this opportunity, emigrate and take these jobs.Voice-over Visa, housing, school. Here, we take care of everything. Derek is on the last lap before Australia. In a few weeks, this 42-year-old unemployed builder will fly to Adelaide with his family.Derek Hogan, builder Sorry to say goodbye to Ireland, but we have to. Leave for a better future. Like many others.Voice-over Like others. That is to say like the 60,000 Irish people who left the country in 2010 to escape unemployment. With a 14% rate, it has almost tripled in 3 years. Even local job centres recommend that people go abroad and especially not to come back. A deliberate political choice, according to some economists.

You may also like...