Courts métrages B2 Fortgeschritten

Cul de bouteille

Complétez l'histoire d'Arnaud en écrivant les verbes à l'imparfait.
Écrivez la ou les bonnes réponses dans les cases Help on how to respond the exercice
CourtMetrage-CulDeBouteille-Video
Il était une fois un petit garçon prénommé Arnaud qui détestait ses grosses lunettes aux verres si épais que ses yeux semblaient minuscules. Quand il les ôtait, il contemplait|co......... (= voir) un monde différent, transformé, magique. Outre un personnage-coquillage qui ne quittait|qu...... jamais sa poche, tout, autour de lui, respirait la vie et la magie : l'extraterrestre se planquait|pl....... (= se cacher) dans la cuisine, le troll gobait|g..... (= avaler) les invités, la chauve-souris s'assoupissait|s'ass......... (s'endormir) et digérait|d.g..... sa proie, le diplodocus flânait|f.â.... (= se promener) dans les ruelles calmes, la pieuvre se cachait|c...... dans les abysses, le robot guerrier arpentait|arp...... (= marcher dans) les ruines et dans la carrière, le géant mangeait|m....... des pierres.
nbOk1 Wort / Wörter richtig geschrieben
nbOk2 Wort / Wörter falsch betont
nbKo Wort / Wörter zu berichtigen
Vorsicht!
Certaines lettres ont été proposées pour vous aider à compléter le texte. Les verbes choisis sont dans le texte conté, mais sous des formes parfois différentes. Vous pouvez aussi vous aider de la transcription pour retrouver les verbes.
Bravo!
L'utilisation de l'imparfait pour raconter une histoire permet de décrire une situation et d'exprimer une habitude, quelque chose qui se répète.
Cette activité vous permettait de réutiliser les verbes de l'histoire contée et de reprendre l'utilisation de l'imparfait dans le récit.
Conception: Céline Savin, CAVILAM - Alliance française
Published on 01/07/2014 - Modified on 26/04/2019
Arnaud ne voyait rien, le docteur était formel, tout au plus quelques tâches floues. Arnaud devait donc porter d’horribles lunettes aux verres épais, d’affreux binocles, des culs de bouteille qui rapetissaient ses yeux et lui donnaient un air si étrange qu’il effrayait ses parents et devenait la risée de ses camarades. Mais surtout, Arnaud détestait ce qu’il voyait. Il préférait le monde flou et les formes changeantes d’un univers d’enfant nourri d’imaginaire fertile.
 
Le docteur avait tout faux. L’enfant voyait bien plus que des tâches floues. Il voyait des choses que personne d’autre ne semblait voir. Il voyait l’extraterrestre planqué dans la cuisine, paré pour l’invasion.
Il voyait le troll immobile près à gober l’invité qui récupère son veston. Il voyait la chauve-souris assoupie, digérant sa proie dans le noir.
« Quel étourdi ! Où sont tes lunettes ! »
Oui, Arnaud préférait contempler le monde sans elles, à l’aveuglette, n’en déplaise à son maître qui le forçait toujours à les remettre.
« Cul de bouteille, cul de bouteille, cul de bouteille »
Cul de bouteille, c’était son nom à présent.
La journée avait été difficile. Arnaud n’avait pas envie de rentrer chez lui. Pas tout de suite.
Fichues lunettes. Tout était plus moche à cause d’elles.  À quoi bon les porter. Après tout, pas besoin d’elles.
Arnaud les connaissait par cœur ces ruelles. Ici le territoire ou flânait le paisible diplodocus. Là les abysses qui cachaient la pieuvre mutante. Plus loin, les ruines arpentées par le robot guerrier. Enfin, la carrière du géant mangeur de pierre.

Ihnen könnte auch gefallen...