Mieux se comprendre B1 Mittelmaß

Les niveaux de cultures

Abdellah est façonné par différents niveaux de cultures.
Nommez les différents niveaux de cultures auxquels se rattachent les informations entendues.
Cochez la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice
Il vient d'une famille nombreuse.
Culture nationale
Culture de groupe
Culture de génération
Culture liée à l'origine sociale
Il est marocain.
Culture nationale
Culture de groupe
Culture de génération
Culture liée à l'origine sociale
Sa famille est pauvre.
Culture nationale
Culture de groupe
Culture de génération
Culture liée à l'origine sociale
Il a 24 ans à son arrivée.
Culture nationale
Culture de groupe
Culture de génération
Culture liée à l'origine sociale
Il est passionné de cinéma et fan de Catherine Deneuve.
Culture nationale
Culture de groupe
Culture de génération
Culture liée à l'origine sociale
Son ami habite dans le Ve arrondissement.
Culture nationale
Culture de groupe
Culture de génération
Culture liée à l'origine sociale
nbOk Bestandteil(e) von nb richtig ausgewählt
Vorsicht!
Souvenez-vous de l'exercice précédent.
Reprenez les notions de nationalité, groupe, génération et origine sociale.
À Paris, chaque arrondissement (quartier administratif) est particulier : par exemple, dans le Ve arrondissement, on trouve beaucoup d'intellectuels ou de personnes assez riches ou dans le XIIIe arrondissement, il y a beaucoup de personnes originaires d'Asie du Sud-Est.
Bravo!
Vous avez bien retrouvé les différents niveaux de cultures qui caractérisent Abdellah.
La prochaine série d'exercices étudie plus particulièrement la disctinction entre culture de groupe et culture de catégorie.
 
Lisez la solution pour bien voir les différents niveaux de cultures qui caractérisent Abdellah.
La prochaine série d'exercices étudie plus particulièrement la disctinction entre culture de groupe et culture de catégorie.
Conception: Marion-Valérie Grasset, IEAP et le CAVILAM, Alliance française
Published on 27/01/2017 - Modified on 30/01/2017

Je m’appelle Abdellah et je suis arrivé en France le 7 mars 1998. J’avais 24 ans.

C’était certainement un rêve mais un rêve de pauvre. Je viens d’une famille très nombreuse. Je suis l’avant-dernier. Je suis homosexuel. J’avais ces rêves de film et j’allais devenir réalisateur. J’allais peut-être écrire. Tout cela, ce n’est pas sérieux quand on est pauvre. Tout cela ne nourrit pas son homme.

Ça s’est passé à deux pas de la Mosquée de Paris. Ça a été une vraie surprise pour moi de me retrouver dans un quartier, le Ve arrondissement, tout ce qu’il y a de parisien, dans un appartement gigantesque avec le parquet « qui parle », si je puis dire. Et en même temps de se retrouver dans la proximité de la Mosquée. Ça me renvoyait à toutes mes peurs et à toutes mes contradictions. J’étais à la fois très excité parce que j’allais enfin découvrir Paris, la ville qui m’a fait rêver toute ma vie. Et en même temps j’étais angoissé parce que j’allais retrouver un homme qui était amoureux de moi et qui vivait avec un autre.

Tout d’un coup, ils ont parlé de Catherine Deneuve, et ils ont dit « elle n’habite pas loin d’ici, tu sais ». Effectivement, ils m’ont dit qu’elle habitait Place St Sulpice, dans le dernier appartement d’un immeuble avec une verrière. Et moi tout de suite : voilà, il faut que j’aille voir ça. Ils m’ont expliqué comment aller de la Mosquée de Paris en passant par la montagne Ste Geneviève, le théâtre de l’Odéon et arriver sur la place St Sulpice. Moi, je ne connaissais rien de tout ça. Et puis il y a ce banc. Un banc de couleur verte comme dans les films français, évidemment.

Et puis je me suis assis en pleine nuit, et puis j’ai regardé le dernier appartement avec la verrière. Il y avait de la lumière. Et donc j’ai attendu qu’elle apparaisse, Catherine Deneuve…

Ihnen könnte auch gefallen...