Astuces pour apprendre B1 Mittelmaß

Astuces pour apprendre : le reportage

Écoutez attentivement les interviews et le commentaires et dites quels rôles jouent les propos des personnes interviewées par rapport à ce qui est dit dans le commentaire.
Voici comment interpréter ces verbes ici :
Informer : donner une information qui n'est pas encore connue du public.
Commenter : s'exprimer sur le sujet sans apporter d'information supplémentaire.
Confirmer : donner une information déjà connue du public.
Infirmer : contredire ce qui a été dit précédemment.

Cochez la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice

Astuces-Reportage-Wari-video
Jean-Claude, gérant du dispositif
informe
commente
confirme
infirme
Jonas Hakorima, client
informe
commente
confirme
infirme
Emmanuel, client
informe
commente
confirme
infirme
Henri Nyakarundi, concepteur de ce chargeur collectif
informe
commente
confirme
infirme
nbOk Bestandteil(e) von nb richtig ausgewählt
Vorsicht!
Si besoin, n'hésitez pas à vous aider de la transcription. Repérez les informations données par le commentaire et celles données par les personnes interviewées. Qui les a données en premier : informer ou confirmer ? Ces informations sont-elles contradictoires ou vont-elles dans le même sens : confirmer ou infirmer ?
Bravo!
1re interview : Jean-Claude informe. Par exemple, il nous indique le prix d'un rechargement de téléphone. Il confirme également la forte demande de ce service : « Quand il n’y a pas de courant, on a encore plus de clients que d’habitude. »
2e interview : Jonas confirme l'utilité du dispositif : « Avant d’avoir cette machine, c’était un handicap... » et informe : il nous apprend l'emploi et la rareté des générateurs d'électricité.
3e interview : Emmanuel nous informe sur le temps d'un rechargement de téléphone (30 minutes) et confirme l'utilité de ce service et l'absence possible d'électricité.
4e interview : Henri confirme par ses propos qu'il est fier de son produit et que ce soit un Rwandais qui l'ait conçu. Il profite de l'interview pour commenter la situation : l'Afrique ne doit plus dépendre économiquement de l'étranger mais subvenir par elle-même à ses besoins.


En situation d'apprentissage, quand vous travaillez avec un reportage, pensez que les interviews peuvent vous aider à comprendre des points que l'image ou le commentaire n'ont pas clairement mis en lumière. De même qu'il existe souvent une redondance (une répétition) entre l'image et le commentaire, il peut exister une redondance entre les interviews et le commentaire. Les interviews servent généralement à confirmer la véracité des propos du journaliste et à apporter des précisions. Ne les négligez pas pour une compréhension fine du document.
1re interview : Jean-Claude informe. Par exemple, il nous indique le prix d'un rechargement de téléphone. Il confirme également la forte demande de ce service : « Quand il n’y a pas de courant, on a encore plus de clients que d’habitude. »
2e interview : Jonas confirme l'utilité du dispositif : « Avant d’avoir cette machine, c’était un handicap... » et informe : il nous apprend l'emploi et la rareté des générateurs d'électricité.
3e interview : Emmanuel nous informe sur le temps d'un rechargement de téléphone (30 minutes) et confirme l'utilité de ce service et l'absence possible d'électricité.
4e interview : Henri confirme par ses propos qu'il est fier de son produit et que ce soit un Rwandais qui l'ait conçu. Il profite de l'interview pour commenter la situation : l'Afrique ne doit plus dépendre économiquement de l'étranger mais subvenir par elle-même à ses besoins.


En situation d'apprentissage, quand vous travaillez avec un reportage, pensez que les interviews peuvent vous aider à comprendre des points que l'image ou le commentaire n'ont pas clairement mis en lumière. De même qu'il existe souvent une redondance (une répétition) entre l'image et le commentaire, il peut exister une redondance entre les interviews et le commentaire. Les interviews servent généralement à confirmer la véracité des propos du journaliste et à apporter des précisions. Ne les négligez pas pour une compréhension fine du document.
Conception: Robert Angéniol, CAVILAM - Alliance française
Published on 14/08/2014 - Modified on 12/11/2018
Voix off
Ça ressemble à un distributeur de boissons ou à une pompe à essence. Et pourtant, cette borne blanche est un chargeur de portables collectif. C’est un produit innovant et parfaitement écologique : il est fait de matières recyclées et il utilise uniquement des énergies renouvelables. De l’énergie solaire, la plupart du temps et, si la météo ne le permet plus, la force du bras. Une machine qui est très demandée.
 
Jean-Claude, gérant du dispositif
En ce qui concerne la clientèle, les jours ne se ressemblent pas. Quand il n’y a pas de courant(1), on a encore plus de clients que d’habitude. Pour un chargement de téléphone, on ne demande que cent francs rwandais.
 
Voix off
Il faut dire que les besoins en la matière(2) sont immenses. Lorsque l’on sait que près de la moitié des Rwandais possède un téléphone portable, mais que seulement 14 % de la population est raccordée au réseau électrique. Un réseau qui subit de nombreuses coupures.
 
Jonas Hakorima, client
Avant d’avoir cette machine, c’était un handicap, car il n’y avait pas de courant et on devait aller chercher les endroits où on utilise les générateurs d’électricité et il n’y en a pas beaucoup.
 
Emmanuel, client
Pour ma part, je dirais que cette machine m’a beaucoup aidé. Quand il n’y a pas de courant, on s’en sert pour charger nos téléphones en peu de temps. En trente minutes, le téléphone est chargé et on peut reprendre la route. Cette machine peut aussi être utile dans les campagnes. Ça peut aider les gens qui utilisent les portables à aller de l’avant.
 
Voix off
Cette borne, qui peut charger seize portables simultanément, est de conception rwandaise. Elle a été développée par ARED, une société basée à Kigali, et son concepteur, Henri Nyakarundi, un Rwandais formé aux États-Unis, en est fier.
 
Henri Nyakarundi, concepteur de ce chargeur collectif
Il est temps que l’Afrique crée ses propres produits. Non seulement crée, mais développe et manufacture ses propres produits. Et il est temps que l’Afrique prenne en mains… le futur de l’Afrique dépendra des Africains, pas de l’Europe, pas des États-Unis, mais de l’Afrique, pas de la Chine. Il est temps qu’on développe(3) vraiment des ingénieurs, des entrepreneurs africains.
 
Voix off
Si les premiers prototypes ont été rassemblés(4) en Pologne, le produit devrait bientôt devenir cent pour cent rwandais. Dès le mois prochain, une usine devrait ouvrir pour fabriquer ces bornes.
 
(1) Courant (masc.) : ici, l’électricité.
(2) En la matière : dans ce domaine.
(3) Développe : comprendre « forme, donne une formation à ».
(4) Rassemblés : comprendre « assemblés ».
 
http://www.a-r-e-d.com/ ARED : AFRICAN RENEWABLE ENERGY DISTRIBUTOR

Ihnen könnte auch gefallen...