Post scriptum B2 المستوى المتقدّم

Jean Cocteau

Feuilletons à présent les pages du fameux manuscrit.
Écoutez à nouveau le commentaire du présentateur puis dites si les informations sont vraies, fausses ou non données.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
PostScriptum-Cocteau-Video

Le manuscrit de la Belle et la Bête est très représentatif de la façon de travailler de Jean Cocteau.
Cocteau a délibérément choisi d'offrir le rôle de la Bête à son amant.
Le rôle de la Belle aura été le dernier geste d'amour de Pagnol à Josette Day.
Le manuscrit a été écrit d'un seul jet.
Le manuscrit était très mal organisé.
L'ultime scène du film est présentée de façon très succincte dans le manuscrit.
Les dialogues ont été modifiés jusqu'à la dernière minute.
Le tournage du film a été interrompu à cause de l'état de santé de Cocteau.
Cocteau a rajouté des personnages au conte de Madame Leprince de Beaumont.
Pour ses décors et ses personnages, Cocteau s'est inspiré des maîtres de la peinture hollandaise et flamande.
nbOk عنصر في مكانه الملائم من أصل nb
انتبه!
Vous avez fait certaines confusions.
Relisez les propositions avant de visionner une nouvelle fois le document.
أحسنت!
Vous avez parfaitement compris l'histoire de cette adaptation d'un conte populaire pour le cinéma.
Sachez que toutes les informations non données dans le commentaire sont exactes.
Faites l'activité suivante pour enrichir votre vocabulaire avec les qualificatifs utilisés dans le commentaire.
Cette activité vous permet de mieux comprendre le travail d'adaptation de Cocteau.
Lisez la correction avec attention avant d'enrichir votre lexique dans l'activité suivante.
Voici les corrections des propositions fausses :
- Le manuscrit a été écrit d'un seul jet. > « Il présente de nombreux ajouts et corrections. »
- Le manuscrit était très mal organisé. > « Sur 90 pages à l’encre bleue, divisées en deux colonnes, tout le film est là : les indications de mise en scène à gauche, les dialogues à droite. »
- L'ultime scène du film est présentée de façon très succincte dans le manuscrit. > « La scène finale [...] est, elle, détaillée sur trois pages. »
- Les dialogues ont été modifiés jusqu'à la dernière minute. > « Les dialogues sont déjà très proches de ce qu’ils seront dans le film. »
Sachez également que toutes les informations non données dans le commentaire sont exactes.
Conception: Frédérique Treffandier et Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française
Published on 18/12/2014 - Modified on 11/01/2018
Derrière chaque manuscrit se cache une histoire.
Même sans l’avoir forcément vu, chacun connait le film de Jean Cocteau, La Belle et la Bête avec Jean Marais et Josette Day. Œuvre cinématographique majeure, onirique, sortie sur les écrans français en 1945 et incroyablement moderne pour son époque, le film fut d’abord un manuscrit qui reflète quasiment image par image le travail de Jean Cocteau. Sur 90 pages à l’encre bleue, divisées en deux colonnes, tout le film est là : les indications de mise en scène à gauche, les dialogues à droite. Mais comment ce film est-il né ? Pourquoi Jean Cocteau eut-il envie d’adapter ce conte populaire que Madame Leprince de Beaumont rendit célèbre en 1757 ?
Cocteau avait relu La Belle et la Bête pendant la guerre. Et nul doute qu’au milieu de cette sombre période ce conte apparut pour lui comme une éclaircie. En 1944, il propose donc à Marcel Pagnol de s’associer à lui pour faire aboutir ce projet. Un accord est passé entre les deux hommes qui offrent les rôles principaux à leurs amours respectifs. Pour Cocteau, la Bête qui devient prince charmant ne peut être que Jean Marais. Quant à la Belle, le rôle revient à Josette Day, alors maîtresse de Pagnol. Il s’agira d’ailleurs pour elle d’un cadeau d’adieu, puisque finalement Pagnol la quittera peu de temps après et se retirera du projet. Dès lors, Cocteau doit travailler seul et au sortir de la guerre, monter ce film devient un travail de Titan entre contraintes budgétaires, difficultés techniques et jalousie professionnelle. Mais celui-ci est opiniâtre et puise son énergie dans l’adversité. Au printemps 1944, ce qu’on peut assimiler à un script est finalisé : c’est ce fameux manuscrit. Il présente de nombreux ajouts et corrections et si les dialogues sont déjà très proches de ce qu’ils seront dans le film, certains  détails n’apparaitront pas. Mais la scène finale filmée à l’envers pour donner l’illusion que les personnages s’envolent est, elle, détaillée sur trois pages. Une vraie leçon de cinéma. Encadrant ces pages de textes, huit dessins de la main de Cocteau où déjà apparaissent les traits de la Belle et de la Bête où déjà apparaît toute la poésie, tout le charme du film. 

ربما يعجبك أيضاً...