Courts métrages B2 المستوى المتقدّم

Avant que de tout perdre

Dans le court métrage, le réalisateur installe une atmosphère très particulière grâce à des choix de mise en scène et de cadrage.
Associez chaque procédé à l’effet produit sur le spectateur.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
CourtMetrage-AvantQueDeToutPerdre-extraits1et2-Video
♦ Le récit adopte le point de vue de la victime et favorise la tension narrative|donne une impression oppressante de fuite|symbolise la communication difficile entre les personnages.
♦ La caméra qui suit de très près les trois personnages principaux donne une impression oppressante de fuite|symbolise la communication difficile entre les personnages.
♦ La découverte de la situation par bribes invite le spectateur à essayer de deviner|donne une impression oppressante de fuite|symbolise la communication difficile entre les personnages, à faire des hypothèses sur le passé des personnages, la situation, la suite des événements...
♦ La multiplication des conversations par téléphone interposé symbolise la communication difficile entre les personnages|favorise la tension narrative|donne une impression oppressante de fuite.
Le silence absolu des enfants|L’absence de musique d’ambiance souligne l’impuissance de ces victimes innocentes face à une situation grave.
L’absence de musique d’ambiance|Le silence absolu des enfants permet la mise en valeur de certains bruits dont l'omniprésence et la répétition deviennent obsédantes :
  - les claquements des talons de Miriam sur le sol|le brouhaha de la clientèle et des caisses enregistreuses dans le premier extrait
  - le brouhaha de la clientèle et des caisses enregistreuses|les claquements des talons de Miriam sur le sol dans le deuxième extrait.
nbOk إجابة صحيحة من أصل nb
انتبه!
Cet exercice porte sur les deux extraits du court métrage. Vous pouvez les re-visionner l'un et l'autre après avoir noté et vérifié votre compréhension des interprétations proposées.
N'hésitez pas à utiliser Alexandria en double-cliquant sur les mots dont le sens vous échappe.
أحسنت!
Jamais directement montrée dans les images, la violence est sous-jacente et se dévoile progressivement. Elle se devine à travers les regards angoissés qu’échangent les personnages pris dans une course contre la montre.
Tout est mis en œuvre pour que le spectateur craigne le père au moins autant que sa famille.
Et vous, qu’avez-vous ressenti ?
Jamais directement montrée dans les images, la violence est sous-jacente et se dévoile progressivement. Elle se devine à travers les regards angoissés qu’échangent les personnages pris dans une course contre la montre.
Tout est mis en œuvre pour que le spectateur craigne le père au moins autant que sa famille.
Et vous, qu’avez-vous ressenti ?
Conception: Frédérique Treffandier, CAVILAM - Alliance française
Published on 07/01/2015 - Modified on 26/04/2019
Extrait 1
Bruits précipité des talons sur le sol.
Une collègue : Salut Myriam.
Miriam : Salut.
Bruits de pas dans les escaliers.
Miriam : Didier ! Je peux te laisser les enfants s’il te plaît ?
Didier : Qu’est-ce qui se passe ?
Miriam : J’en ai pas pour longtemps.
Didier : Oui, bien sûr. Un temps. Pourquoi tu es speed comme ça ?
Gaëlle : caisse 1 à 11h40, caisse 2 à 12h00, caisse 3 à 11h50, caisse 4 à 12h00, etc…
Rofia : Alors ma belle, panne de réveil ?
Miriam : J’ai encore eu des soucis avec ma voiture. Faut juste que je vois Gaëlle. (À Gaëlle) Je peux te voir deux minutes ?
Gaëlle (au téléphone) : Bon, euh attend, excuse-moi, là je dois m’absenter. Je te passe Rofia.
Rofia : Y’a un nul à la caisse de Fatou.
Gaëlle : Vois ça avec Robocop.
Rofia : Elle est pas encore arrivée.
Gaëlle (à Miriam) : Tu m’attends là ?
Miriam : Euh… aux vestiaires
Gaëlle : D’accord.
Dans les vestiaires.
Gaëlle : Qu’est-ce qu’il y a ?
Miriam : Faut que je vois Savelli là, c’est urgent.
Gaëlle : Mais qu’est-ce qui se passe ?
Miriam : Je suis venue avec les enfants. Je sais plus quoi faire. Je dois partir vite.
Elle se met à pleurer. Sonnerie de téléphone.
Miriam : Mais ça va se tasser, hein, c’est rien.
Gaëlle (au téléphone) : Gaëlle j’écoute. Tu vois ça avec Rofia. Je dois m’absenter.


Extrait 2
Gaëlle : Miriam, viens voir. Tiens, c’est Sophie. Elle a vu ton mari dans le magasin.
Didier (tendant le téléphone à Miriam) : C’est Sophie.
Miriam : Oui Sophie…
Sophie : Oui, il regarde les filles en caisse, Miriam. Il te cherche.
Miriam : Quoi ?
Sophie : Il te cherche. Il va voir que tu es pas là.
Miriam : Calme-toi !
Sophie : Il va voir que tu n’es pas là, il faut que tu restes là-haut !
Miriam : Je sais. T’inquiète pas
Sophie : Ok, d’accord. Heu, il me regarde là.
Miriam : Qu’est-ce qu’il fait ?
Sophie : Ben il me regarde, il m’a vu quoi, il arrive. Il vient vers moi.
Miriam : Le regarde pas.
Sophie : Non, non, j’ai baissé les yeux.
Miriam : Ok, écoute-moi bien Sophie. Tu lui dis que je suis en réunion du personnel…
Sophie : Oui.
Miriam : S’il insiste, s’il insiste pour me parler tu fais mine de m’appeler en salle de réunion mais tu m’appelles chez Didier.
Sophie : Oui.
Miriam : Le bureau de Didier, d’accord ?
Sophie : Oui. Oui, madame mais il faudra venir avec le ticket de caisse.
Miriam : Il est là ? Un temps. Tout va bien se passer Sophie. Il sait pas que tu es au téléphone avec moi. Ça va aller.
Sophie (d’une voix faussement enjouée) : Mais c’est moi. Au revoir Madame. Bonjour Antoine !
Antoine : Ça va ? J’vois pas Miriam. Elle est où ?
Sophie : Heu, elle est en réunion du personnel.
Antoine : Ça dure longtemps ça ?
Sophie : Oui ça dure hyper longtemps.
Antoine : Ah putain !
Sophie : Tu veux que je lui transmette un message ?
Antoine : Non, faut que je la voie absolument.
Sophie : Y’en a vraiment pour un bout de temps je crois.
Antoine : Tu veux pas l’appeler ?
Sophie : Ben, elle est en réunion, Antoine.
Antoine : (Il soupire.) Tu veux pas essayer de l’appeler s’il te plait ? C’est important. J’en ai pour deux minutes, c’est tout, deux minutes.
Répondeur de Sylvia : message d’absence.
Miriam : Oh non, pas ça ! Sylvia, c’est moi. Il est là.  Je sais pas ce qu’il veut. Alors pour l’instant vous restez à la station pour le moment. S’il vous tombe dessus ou s’il voit ta voiture sur le parking,  il va tout comprendre. Hein, vous restez là-bas pour l’instant. Je te rappelle.
 
 

ربما يعجبك أيضاً...