Courts métrages B2 المستوى المتقدّم

Avant que de tout perdre

Dans cet extrait, la tension nerveuse est à son comble et on fait la part belle au jeu des acteurs.
Regardez l’extrait et associez les émotions exprimées aux visages des personnages.
Cliquez sur les images pour les agrandir.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
CourtMetrage-AvantQueDeToutPerdre-extrait2-Video

Panique ⇔ À l'approche d'Antoine, Sophie est fébrile. Elle baisse les yeux dans l’espoir d'éviter son regard. 


Fausse cordialité ⇔ Sophie veut donner le change au moment où elle salue Antoine. Son intonation se veut enthousiaste et son visage jovial.
Nervosité et hésitation ⇔ Elle suit les indications de Miriam mais des tremblements dans sa voix trahissent son extrême agitation.
Colère et impulsivité ⇔ Antoine jure en apprenant que Miriam est retenue en réunion.
Terreur ⇔ Les enfants sont figés par la peur en entendant que leur père vient d’arriver.
Douceur feinte ⇔ Antoine fait en sorte d’adoucir sa voix et son regard à la fin de la scène. Il ne fait rien faire paraître de ses intentions.
Désarroi et incertitude ⇔ Miriam vient de tomber sur le répondeur téléphonique de Silvia. Sa mystérieuse correspondante aura-t-elle le message à temps ?...
nbOk عنصر في مكانه الملائم من أصل nb
انتبه!
Observez bien les visages des acteurs. Cliquez sur les mots ci-après pour mieux comprendre leur sens : cordialité, désarroi, feinte, impulsivité, nervosité, panique, terreur.
Regardez à nouveau l'extrait : les corps, les visages parlent...
أحسنت!
La somme d'émotions négatives témoigne de la noirceur de la situation.
La somme d'émotions négatives témoigne de la noirceur de la situation.
Conception: Frédérique Treffandier, CAVILAM - Alliance française
Published on 07/01/2015 - Modified on 26/04/2019
Extrait 2
Gaëlle : Miriam, viens voir. Tiens, c’est Sophie. Elle a vu ton mari dans le magasin.
Didier (tendant le téléphone à Miriam) : C’est Sophie.
Miriam : Oui Sophie…
Sophie : Oui, il regarde les filles en caisse, Miriam. Il te cherche.
Miriam : Quoi ?
Sophie : Il te cherche. Il va voir que tu es pas là.
Miriam : Calme-toi !
Sophie : Il va voir que tu n’es pas là, il faut que tu restes là-haut !
Miriam : Je sais. T’inquiète pas
Sophie : Ok, d’accord. Heu, il me regarde là.
Miriam : Qu’est-ce qu’il fait ?
Sophie : Ben il me regarde, il m’a vu quoi, il arrive. Il vient vers moi.
Miriam : Le regarde pas.
Sophie : Non, non, j’ai baissé les yeux.
Miriam : Ok, écoute-moi bien Sophie. Tu lui dis que je suis en réunion du personnel…
Sophie : Oui.
Miriam : S’il insiste, s’il insiste pour me parler tu fais mine de m’appeler en salle de réunion mais tu m’appelles chez Didier.
Sophie : Oui.
Miriam : Le bureau de Didier, d’accord ?
Sophie : Oui. Oui, madame mais il faudra venir avec le ticket de caisse.
Miriam : Il est là ? Un temps. Tout va bien se passer Sophie. Il sait pas que tu es au téléphone avec moi. Ça va aller.
Sophie (d’une voix faussement enjouée) : Mais c’est moi. Au revoir Madame. Bonjour Antoine !
Antoine : Ça va ? J’vois pas Miriam. Elle est où ?
Sophie : Heu, elle est en réunion du personnel.
Antoine : Ça dure longtemps ça ?
Sophie : Oui ça dure hyper longtemps.
Antoine : Ah putain !
Sophie : Tu veux que je lui transmette un message ?
Antoine : Non, faut que je la voie absolument.
Sophie : Y’en a vraiment pour un bout de temps je crois.
Antoine : Tu veux pas l’appeler ?
Sophie : Ben, elle est en réunion, Antoine.
Antoine : (Il soupire.) Tu veux pas essayer de l’appeler s’il te plait ? C’est important. J’en ai pour deux minutes, c’est tout, deux minutes.
Répondeur de Sylvia : message d’absence.
Miriam : Oh non, pas ça ! Sylvia, c’est moi. Il est là.  Je sais pas ce qu’il veut. Alors pour l’instant vous restez à la station pour le moment. S’il vous tombe dessus ou s’il voit ta voiture sur le parking,  il va tout comprendre. Hein, vous restez là-bas pour l’instant. Je te rappelle.
 
 

ربما يعجبك أيضاً...