Mieux se comprendre B1 المستوى المتوسّط

Culture diffuse et culture limitée

On distingue deux sortes de cultures : la culture diffuse, illustrée par l’entretien avec Elio Di Rupo et la culture limitée, illustrée par l’extrait de la conférence de presse de François Hollande.
Regardez les deux vidéos. À partir de ces deux exemples, complétez le texte pour retrouver les caractéristiques de ces cultures.
IEAP-M3-Elio-DIRUPO-MaVie-combat-Belgique-video
IEAP-M3-Hollande-culture-diffuse-limitee-video
  • VideoElio Di Rupo
  • VideoFrançois Hollande

Selon Fons Trompenaars, spécialiste de la communication interculturelle, les cultures peuvent être à dominante diffuse ou limitée.
Dans la culture diffuse, la communication est affective|neutre, la critique peut être perçue comme|n’est jamais personnelle. On peut|ne peut pas évoquer la sphère privée au travail. On constate une certaine proximité|distance entre les personnes. En général, les horaires sont flexibles|rigides.
Au contraire, dans la culture limitée, la communication est neutre|affective. La critique porte sur le produit|la personne. On ne parle pas de la vie privée|professionnelle en public. On maintient une certaine distance|proximité avec les personnes.
Paulette Trombetta, CAVILAM - Alliance française et Frank Lavadoux, IEAP
nbOk إجابة صحيحة من أصل nb
انتبه!
Regardez bien les deux vidéos. Dans l'interview d'Elio Di Rupo, on fait appel à l'affectif, alors que lors de la conférence de presse, François Hollande ne veut pas parler de sa vie privée et montre peu ses émotions.
أحسنت!
Vous avez bien compris la distinction entre culture diffuse et culture limitée.
Passez à la série suivante pour découvrir la distinction entre les attitudes culturelles propre à une société collectiviste et celle propre à une société individualiste.
Vous avez bien compris la distinction entre culture diffuse et culture limitée.
Passez à la série suivante pour découvrir la distinction entre les attitudes culturelles propres à une société collectiviste et celles propres à une société individualiste.
Journaliste 
L’invité de TV5MONDE, j’ai le plaisir de recevoir monsieur le Premier ministre de Belgique. Bonjour Elio di Rupo. […] Vos parents venaient d’Italie, des Abruzzes. Vous avez perdu votre papa très tôt.
Elio di Rupo 
Oui, à l’âge d’un an. 
Journaliste 
Voilà. D’un accident.
Elio di Rupo 
Un accident. Il était ouvrier mineur, mais il est décédé d’un accident. Il était à vélo, et il s’est fait accrocher par un camion. 
Journaliste 
On peut dire que vous êtes d’un milieu très pauvre. 
Elio di Rupo 
Oui, c’était un milieu ouvrier mineur. Quand j’ai perdu mon père, Maman n’avait plus aucune ressource financière, et donc trois de mes frères ont été placés dans un orphelinat et moi je suis resté avec ma mère, le temps que mes autres frères et ma sœur ne se marient. 
Journaliste 
Oui. Il y a eu cette volonté d’y arriver chez vous, très tôt ?
Elio di Rupo 
Mais ça je l’ai appris en cours de route. Je veux dire quand j’étais enfant, j’ai eu des difficultés. Quand j’étais adolescent, durant la crise d’adolescence, ce fut très difficile. J’ai triplé ma première année secondaire. Ce n’est qu’après que j’ai commencé à travailler et à étudier, faire une thèse de doctorat. Mais cette volonté n’était pas, comment dirais-je, elle n’existait pas dès l’enfance. Ce n’est qu’au fur et à mesure, et avec la considération des adultes vers l’âge de 17 ans que j’ai commencé à prendre conscience qu’il était nécessaire de travailler. Je me suis mis à travailler, et je n’ai jamais arrêté. 

ربما يعجبك أيضاً...