Maroc : le boom des écoles privées

Disponible jusqu'au
31/03/2017
Les établissements privés sont en forte augmentation au Maroc et chaque intervenant y joue un rôle : les parents d'élèves, les enseignants et l'État. Qui fait quoi ?
Pour le comprendre, écoutez le reportage. Classez ensuite les propositions selon les acteurs qu'elles concernent.
7jours-170317-EcoleMaroc-video
  • 2:04

  • © TV5MONDE
Les parents
Ils sont prêts à débourser beaucoup d'argent en frais de scolarité.
Ils ont un droit de regard sur l'éducation des enfants.
Ils appartiennent à la classe moyenne et leur priorité est l'éducation.
Les enseignants
Ils sont moins bien formés que dans le système public.
Ils sont vacataires (ils occupent un poste d'enseignant mais ne sont pas titulaires).
Les représentants de l'État
Ils contrôlent les programmes et les locaux des écoles et donnent des autorisations d'ouverture.
Ils peuvent décider de fermer une école.
Sabrina Fecchio, Alliance française de Bruxelles-Europe

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Réécoutez et repérez d'abord qui parle et de qui (ou de quoi). Il y a beaucoup d'intervenants et cet exercice a pour but de faire le tri dans les informations.
Lisez bien les propositions, retrouvez-les dans le reportage : les mots importants ont souvent été conservés.
Avant l'écoute, n'hésitez pas non plus à procéder à des associations qui paraissent logiques du point de vue du sens. Puis écoutez le reportage pour vérifier vos réponses.

Bravo

Chacun intervient donc à sa manière dans le boom des écoles privées au Maroc : les parents, les enseignants et l'État. Tout ceci contribue au déséquilibre du système et a des conséquences. Pour savoir lesquelles, passez à l'exercice 3.
Tous ces intervenants ont donc un rôle important et participent à leur manière à la modification du système éducatif marocain.
Le fait que ce système se privatise de plus en plus a bien évidemment des conséquences. Pour savoir lesquelles, faites l'exercice 3.