Le glyphosate banni du Sri Lanka

Disponible jusqu'au
15/12/2017
En écoutant les différentes personnes interviewées dans le reportage, on comprend mieux le problème qui se pose aux Sri-Lankais.
Écoutez les interviews pour retrouver qui a dit quoi.
7jours-171201-Glyphosate-video
  • 03:43

  • © France 2 
Danapalage Gunathilaka, riziculteur
C’est du Roundup contre les mauvaises herbes.
Dans ma ferme, nous l’avons utilisé pendant plus de 5 ans.
Je n’en utilise plus. Je ne veux pas mourir.
Personne ne nous avait dit que c’était un poison.
Dr. Channa Jayasumana, chercheur en pharmacologie
Nous avons fait des analyses chimiques de l’eau et du sol.
Nous avons trouvé du glyphosate dans les urines des patients.
Le glyphosate est un produit toxique qui peut causer le cancer.
Le Sri Lanka a eu le courage d’interdire le glyphosate, alors pourquoi pas l’Europe ?
Feroze Majeed, manager
Depuis trente ans, ces plants de thé sont habitués aux produits chimiques.
C’est très difficile de tout arrêter d’un coup.
Sur cette propriété, nous perdons 800 000 dollars par an.
C’est une énorme perte pour l’industrie du thé dans le pays.
Frédérique Treffandier, CAVILAM - Alliance française

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Lisez attentivement l'ensemble des propositions pour repérer des mots clés avant de refaire une écoute.
Les paroles des personnes ont parfois été légèrement simplifiées pour faciliter votre compréhension.

Bravo

Vous avez parfaitement distingué les propos de chacun : le riziculteur, le scientifique et le manager. Leurs témoignages sont essentiels pour comprendre la situation.
Pour vérifier votre compréhension du vocabulaire utilisé dans le reportage, faites le dernier exercice.
Lisez la solution pour distinguer les propos de chacun : le riziculteur, le scientifique et le manager. Leurs témoignages sont essentiels pour comprendre la situation.
Pour vérifier votre compréhension du vocabulaire utilisé dans le reportage, faites le dernier exercice.