Culture(s) / La manière de manger

Dans votre pays, dans votre culture, est-ce qu’on mange avec les doigts ? Pour tous les aliments ou seulement quelques-uns ? Est-ce qu’on peut utiliser la main gauche ? Est-ce qu’on emploie une cuiller, une fourchette, un couteau, des baguettes ? Qui présente le plat ? Qui sert à manger ? Est-ce que les enfants mangent avec les adultes ? Qui est d’abord servi ? Quelle est la meilleure part ? Est-ce qu’on touche avec les doigts ou avec ses propres couverts ce que quelqu’un d’autre va manger ? Doit-on attendre le signal d’une personne précise pour commencer à manger ou chacun commence-t-il à manger dès qu’il a son assiette ?

La tradition des couverts varie fort dans la francophonie : on emploie la fourchette, le couteau et la cuiller dans des pays comme la France, la cuiller et la fourchette dans des pays comme le Laos, les baguettes comme au Vietnam, et les mains comme au Sénégal. On prend la fourchette dans la main gauche pour piquer les aliments et le couteau dans la main droite, mais si l’on n’a pas besoin du couteau, la fourchette passe dans la main droite. En France il est d’usage de manger les artichauts présentés en entier, avec les doigts, de même que les asperges.

La France adore certains rituels à table. C’est traditionnellement la maitresse de maison qui apporte les plats, mais cela a beaucoup évolué : il est assez courant aujourd'hui dans les pays francophones occidentaux que l'homme fasse la cuisine et amène les plats. En France, le repas est un moment important, toute la famille mange ensemble.
Les adultes se servent eux-mêmes dans le plat, mais en famille ou entre amis, une personne peut servir toute la tablée. On emploie les couverts disposés dans le plat pour se servir. On ne transmet pas un aliment avec sa main ou avec des couverts qu’on a mis en bouche.
Pour manger, on attend que tout le monde soit servi et que les hôtes commencent à manger. Si l’on doit faire passer un plat ou un objet devant une personne, on s’excuse en disant : « pardon ! ». Quand on a terminé de manger, on dépose parallèlement les couverts sur son assiette.