Ces stéréotypes qui transforment la réalité

Disponible jusqu'au
09/07/2023
Comment la spécialiste explique-t-elle les résultats de l’expérience ?
Écoutez la fin de l’extrait (à partir de 2’51) et complétez le texte avec les mots exacts qu’elle utilise.
DUDH-2-specimen-video
  • 3:49

  • © RTS 2013
Quand on traite une information, et qu’on n’a pas assez de ressources pour la traiter en détail (2 mots), on a un recours à un moyen très peu coûteux cognitivement. Ce qui est enregistré dans notre tête et qui facilite la mémorisation, et par la suite, la transmission de l’information, ce sont les stéréotypes auxquels nous sommes confrontés depuis notre plus jeune âge. On n’est donc pas obligatoirement sexiste lorsque notre mémorisation est facilitée par ces clichés.
Ce processus serait une sorte de simplification, parce qu’à la fin, il reste un concentré de tous éléments très stéréotypiques et parfois même une accentuation de certains traits.
Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française
nbOk1 mot(s) correctement orthographié(s)
nbOk2 mot(s) mal accentué(s)
nbKo mot(s) à corriger

Attention

Le texte est une reformulation, mais il suit l’ordre des propos de Bénédicte Marfaing. Relisez-le attentivement avant d’écouter une nouvelle fois l’extrait. N’hésitez pas à faire des pauses pour bien entendre et écrire les mots utilisés.

Bravo

Vous l’avez compris : c’est pour une question de raccourcis mentaux que les « spécimens » ont globalement retenu  les comportements soi-disant masculins pour transmettre la version masculine de l’histoire, et les comportements soi-disant féminins pour la version féminine.
Passez maintenant à la dernière activité pour enrichir votre lexique.
Cette activité vous permet de comprendre ce qui a guidé les « spécimens » dans leur choix d’informations à transmettre.
Lisez la solution, puis faites la dernière activité pour enrichir votre lexique.